L'homme est une mère comme les autres

Alors que la société toute entière est en train de réviser son rapport à l'égalité homme-femme, ils sont de plus en plus nombreux à endosser le rôle de pères au foyer.

Le cliché a la vie dure. Quand un parent reste à la maison pour s'occuper de l'entretien de l'habitation et des enfants, c'est forcément la mère qui « s'y colle ». Sauf que dans la réalité, les choses ne sont pas si définitives, même si les études montrent que cela reste globalement les femmes qui continuent de s'occuper de ces aspects de la vie quotidienne.

Il n'empêche, l'écart entre femmes et hommes au foyer tend à se résorber. Selon une étude basée sur des données de 2015, environs un parent au foyer canadien sur dix est un papa. À la moitié des années 70, ils n'étaient que 1 sur 70. C'est dire le chemin parcouru en quatre décennies.

Cette forte différence s'explique à la fois par l'augmentation du niveau de scolarité des femmes, désormais mieux armées pour entrer sur le marché du travail, mais également par l'évolution générale des mentalités au sujet de l'éducation des enfants et du rôle du père dans leur épanouissement.

En fait, c'est tout un modèle familial qui s'est métamorphosé ces quarante dernières années. Selon les statistiques offertes par le gouvernement canadien, le nombre de familles avec un parent au foyer a diminué d'un million d' « unités ». On n'en compte en 2015 plus que 493 000. Un chiffre à peu près équivalent concernant les familles avec à leur tête une mère au foyer. Et pourtant, il existe aujourd'hui 32 000 familles de plus avec un papa à la maison, pour un total de 52 000. Cette montée des chiffres n'a pas été constante. Les chercheurs ont en effet découvert que certaines périodes de hausse d'emploi suite à des ralentissements économiques avaient fait reculer la donne.

En comparaison des autres provinces, le Québec se classe assez bien, étant donné qu'il est la deuxième province où le taux de papas au foyer est le plus élevé, avec 14% de ménages avec un papa à la baguette à la maison. En 1976 , ils n'étaient que... 1%, soit une différence de 13%, la deuxième plus importante enregistrée dans le pays. Un chiffre d'autant plus remarquable que notre province est celle qui a connu la baisse le plus drastique de foyer ayant « perdu » leur parent à domicile entre 1976 (59%) et 2015 (11%).

 167 mc

Mauvais genre ?

Stats à part, le fait d'endosser le rôle de papa au foyer implique parfois des regards tantôt interrogateurs, tantôt carrément réprobateurs. Tout le monde ne conçoit pas en effet que ce soit l'homme qui soit chargés de tâches ménagères et des soins à apporter aux enfants. « Certains pensent que tu es un profiteur. Comme homme, c'est difficile à accepter de se faire voir ainsi, mais ça passe », expliquait d'ailleurs un papa au Journal de Montréal en 2016. « Au début, certains trouvaient ça bizarre, ils ne comprenaient pas qu'un homme puisse accepter de dépendre de sa conjointe. »

Cette nouvelle dynamique familiale permet pourtant aux pères de mieux se connaître. En effet, les heures plus creuses leur donnent l'occasion de prendre un peu de temps pour eux, afin de développer des projets personnels ou simplement leurs loisirs. Certains d'entre eux sont par exemple des travailleurs autonomes qui peuvent continuer de bosser depuis chez eux, notamment lorsque leurs enfants sont à l'école. Comme pour les femmes au foyer, la vie ne s'arrêtent donc pas car on n'a pas d'emploi « classique » à faire valoir !

Aussi, c'est bien évidemment le fait de partager des petits moments au quotidien qui ravit les nouveaux pères au foyer, ceux qui possèdent largement les diplômes et formations pour travailler, mais qui ont fait le choix de prendre le relais de leur compagne à l'issue de leur congé de maternité. « Je n'ai jamais été aussi fier de ce que je fais. Regarder mes enfants grandir c'est un des plus beaux cadeaux. », déclarait un autre papa, toujours interviewé par le JDM. Et si la réussite ne passait pas uniquement par l'épanouissement professionnel?

Nous joindre
La Table de quartier Hochelaga-Maisonneuve
1691, boul Pie IX, local 406
Montréal, Qc
Tél : 514 523-5395 p.205/206
www.ltqhm.org

Crédit photo : Mélanie Dusseault photographe / LTQHM